Sélectionner une page

Le Mardi 28 Août 2018 , UNIVERSAL MUSIC AFRICA fait taire les bruits de couloir , en officialisant la signature de BSYD , lors de la conférence de presse organisée dans la grande salle de cinéma du CANAL OLYMPIA. Ce jour là, tout le show-biz, les parents, amis et partenaires étaient tous témoins de cette première signature de la major dans notre pays.

   

Ceci devient donc une fierté pour la musique urbaine en général et pour le Cotonou City Crew en particulier, qu’Universal dépose ses valises pour la première fois au Bénin dans le monde urbain. Surtout quand on sait que dans certains pays comme la cote d’ivoire , le reggae de Tiken Jah et le Zouglou des Magic System qui ont accrochés d’abord le groupe Universal. 

Aujourd’hui, UMA ouvre à BSYD , les portes du monde. Mais pas seulement à BSYD, mais à la musique Béninoise entière. Si notre musique a été taxée jusque là de musique peu exportable, UMA a les moyens et la politique de faire bouger les choses. Si certains arrivent à se demander si BSYD était le meilleur choix de UMA , aux vues du pléthore de talents dans la musique urbaine actuelle, le directeur de UMA : Moussa SOUMBOUNOU affirmera que la musique actuelle de l’artiste est en effet ce que recherche le marché musical actuel.

 

Ainsi donc , la signature en major n’est pas forcément sur la base de la carrière et des performances de l’artiste ! Elle peut très bien se baser sur une seule production de l’artiste, qui accroche , qui plait au groupe Universal et sur qui ces derniers n’auront aucun recul à investir. Le message de Moussa SOUMBOUNOU est clair : « Universal Music Africa , n’est ni une ONG , ni une association caritative , quand elle signe un artiste c’est pour investir et avoir un retour sur investissement. » Autrement dit, UMA a une vision strictement commerciale. BSYD n’a pas été signé pour ses beaux yeux ou pour donner un forfait illimité pour déjeuner au MIMIS au DG de UMA ( lol ) 

Mais cette signature de BSYD, au delà de l’aspect « strass et paillettes » est un véritable challenge pour l’artiste. Etant le premier béninois à signer chez UMA , il se doit de travailler deux fois plus, pour maintenir le cap et sortir des morceaux de la même facture que « ELLE A LE FEU » , parce que oui, c’est de ça qu’il s’agit, c’est sur ce morceau que l’artiste a été signé. BSYD a plus que jamais la pression en travaillant et en mettant du sérieux pour ne pas finir comme un certains FRANCKO …. 

Nous souhaitons à l’artiste , qu’il soit vraiment un porte étendard pour le Bénin et qu’il exporte le plus loin possible la musique made in Bénin, et que l’étoile de BSYD donne un peu de lumière à d’autres artistes talentueux du Bénin, pour qu’a leurs tour ils deviennent également des artistes signés chez UMA . Nous gardons le rêve que le Bénin, à l’instar du Cameroun et de la Cote d’ivoire , puisse avoir un nombre représentatif au sein de cette grande et puissante famille.

 

 

Partager surShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Related posts: