Sélectionner une page

Par Jaures Bradley A.

C’est le Bénin qui ne fait rien avec ses talents, sinon Nikanor ne serait plus ici. On l’aurait déjà aperçu de loin en train de faire des tournées un peu partout dans le monde et dans les médias, on entendrait « la star internationale d’origine béninoise Nikanor fait ci et cela dans tel pays ». Pendant ses galères ici, personne ne l’a vu venir hein. Il faut juste qu’il s’en sorte tout seul avec son staff pour qu’on commence à le chouchouter, histoire de trouver une place à ses côtés. Ça c’est la mentalité made of bénin !

Après Fanicko, Vano Baby et Tyaf, Nikanor est l’artiste béninois le plus joué dans les clubs de la place. Feichetan, Sexy Lady, Annie, A Non Ton Din, sont des singles qu’on a eu à découvrir à plusieurs reprises dans les boites de nuit, bars et même pendant les fêtes civiles. Ses singles circulent dans le pays sans qu’il ne s’en rende  peut-être pas compte. Sinon, il saurait en profiter et s’exposer encore plus sur la scène musicale.

Très talentueux, Nikanor est un jeune chanteur RNB qui essaie de se faire une grande place dans la musique urbaine béninoise. Il y’ a quelques jours, il nous livrait un tout nouveau single intitulé ‘’Manvo Manvo’’ et qui veut dire ‘’Eternellement’’ en langue fongbé.

Encore l’amour, le thème fétiche de nos chanteurs RNB, et la femme la source d’inspiration de Nikanor. Allons voir, ce qu’il apporte de nouveau !

nikanor

Téléchargez le morceau ici d’abord

Première écoute, et toute suite on est tenté de mettre le morceau en mode repeat! Hum…

L’Instrumentale : On sent ici que la musique a vraiment été travaillée et que du temps y a été consacré. L’instru est au top, une ambiance groove captivante, une variante d’instruments où certains ont été programmés en live : guitare acoustique, piano, vents, une bass qui renforce l’orchestre. PARFAIT !

La performance de l’artiste :

L’artiste a pris ici plus de risques mais réussi le challenge. Sa voix a plus d’acoustique et coule parfaitement sur les notes. Le chant a vraiment évolué et on peut constater qu’il déploie vraiment tout son énergie sur le morceau.

Nikanor fait un mélange assez technique entre l’écriture et le chant, raccordant le français et fongbé, ce qui fait qu’on se laisse facilement emporter par ses vibes que sur ce qu’il dit. C’est subtil et une belle frappe de sa part !

Dans le fond : L’histoire est très touchante. On sent un Nikanor qui est vraiment amoureux et tient à sa dulcinée qui, lui en veut après avoir écouté les ont dit et à ce qu’il parait.  Désespéré et s’étant vu en train de perdre sa femme, il s’exprime du fond du cœur. 

 ‘’Et si souvent je traîne dehors/ c’est pour qu’on puisse rouler sur l’or/Dis qu’j’suis un saint, j’aurai tort/ Mais y’a pas de doute, je t’aime très fort’’. Oh ! Quelle tête d’amoureux il fait ! Il doit être un don juan celui-là !

De l’autre bord, les lyrics sont parfaits et peuvent convaincre n’importe quelle femme (une vraie femme qui tient à son mari hein, pas celle qui cherchait une occasion pour se débarrasser de ce dernier). Un homme dans une situation pareille peut facilement s’en sortir si celui-ci maîtrise parfaitement chacun de ces mots car, TOUT Y EST DIT !

Le clip : Très belle vidéo! Tout est parfait dans le clip et bien scénarisé.

Beau Nikanor en tenue africaine, belle coiffure.

nikanor-cap-1

Belle femme africaine (qui a su jouer magnifiquement son rôle).

nikanor-cap3

Mattez la colère de la femme à Nikanor! (Rire)

Rien à dire, c’est MAGNIFIQUE ! Ça c’est de chez nous !  

Note :

Instrumentale : 08/10

Lyrics : 09/10

Groove : 08/10

Clip : 09/10

Avec un total de 17/20, Nikanor a réalisé donc un des plus gros tubes de l’année.

Nikanor, il promet mais….

Il a un problème d’image. Primo, son swagg ne correspond pas tellement à son style de musique. Il se veut être l’artiste chouchou des femmes, mais n’a pas le charisme nécessaire pour attirer l’attention de ces dernières. A le voir dans cette vidéo, on sent qu’il s’améliore. Il lui faut développer des feelings comme cela. Secondo, sa musique est plus ou moins omni-présente mais l’artiste lui-même fond dans la masse.

Plus loin, il a aussi un problème de markéting. Nous sommes à une ère où le digital prend une certaine longueur d’avance. Nikanor n’est pas bien référencé sur le net. Déjà, il ne se montre pas très présent sur les réseaux sociaux. Par exemple, son compte et sa page Facebook sont presque inactifs. On ne le sent que quand il y a une nouvelle sortie à effectuer. Sur Twitter, il est quasiment absent. Au niveau des autres canaux sociaux, n’en parlons pas. C’est important de rester en relation avec les fans! Son staff peut toutefois aussi s’en charger… 

En résumé, « Manvo Manvo » est un gros son qui peut tourner sur toute l’étendue du territoire si l’aspect communicationnel est vraiment pris en charge et bien géré. Du courage à l’artiste et on espère toujours le meilleur de lui ainsi !

Regardez le clip ici:

Partager surShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Related posts: