Sélectionner une page

D’origine béninoise mais ayant vécu à Bruxelles, « Tckokk’s » ou encore « T’chokki » pour certains ou « Tcho2ki » pour d’autres est un jeune artiste talentueux très adulé par ses compères dans le milieu de la musique urbaine. À la fois rappeur, chanteur et compositeur, l’artiste confondu à MHD dans son style de rap très afro trap a très tôt fait de réaliser son rêve de devenir artiste confirmé en faisant ses premiers pas au sein d’un groupe local bruxellois nommé  » URBAN V «  avant de se retirer quelques années après pour s’associer par la suite avec un ex membre (Skona) dudit groupe avec qui il partageait les mêmes idéaux pour la musique et ils formèrent le duo de choc « LDS » avec beaucoup plus de grandes ambitions de réussite.
Aujourd’hui, ce groupe n’est plus à présenter dans l’arène musicale bruxellois et international car ils ont enchaînés des singles après singles.

Un mois après leur union, la première œuvre audiovisuelle de nos jeunes rappeurs intitulée « Sous Écrou » Part 1 était déjà disponible sur la chaîne YouTube LDS Music. Peu de temps après, ils firent encore grimper les audiences avec un deuxième clip, « Vesqui » (disponible depuis le 7 déc. 2016). Tout ce talent et ce doigté dont ils n’ont cessé de faire montre depuis la création du groupe LDS, est justement ce qui leur vaudra, à chacun, d’obtenir un rôle dans un long-métrage dont le titre est « Bruxelles résonne » ; une fiction de Marie-Jo Lafontaine, un artiste belge de grande renommée. Après ce boom cinématographique, Skona et Tchokk’s publièrent plusieurs autres clips vidéo dont les plus récents sont : « Sous Écrou » Part 2 ; « Prends le volant » en featuring avec 183squad ; « Pull-Up » ; « Wine » (de Skona) et « Gang ». On oubliera certainement pas la mixtape  » LDS » (Lien Du Sang) sorti en Octobre 2017 qui a fait son bonhomme de chemin sur les plateformes légales de téléchargement.

Très technique , il travaille son flow et continue de parfaire son savoir chanter avec pour objectif premier de conquérir également le public africain et se faire une place dans cette grande famille de la musique urbaine internationale. Son talent n’étant pas volé et assez connu lui et son groupe pour le travail abattu en tant qu’artiste, le feeling est tout de suite passé entre le Cotonou boy et lui débouchant ainsi sur leur toute première collaboration (Le Compte Y Est), déjà disponible sur YouTube.

Confirmé et validé par la street, ce choix de featuring n’a pas été difficile mais plutôt très propice et profitable pour les deux du point de vue marketing et visibilité. Tchokk’s de son côté va à la découverte du public béninois et celui de la sous-région avec ce single et NASTY NESTA s’offre une belle carte de visite à Bruxelles en se faisant connaître au delà de nos frontières. 

Partager surShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Related posts: