Sélectionner une page

Par Sem BANKOLE!

«Bia Vivi Hou Coca » : si cette phrase ne vous évoque pas grand-chose, il est certain que vous n’êtes pas au faîte de l’actualité musicale béninoise. Des plus jeunes aux anciens, rares sont ceux qui sont restés indifférents à cet hymne au parfum d’éthanol. Son auteur, Crisba, s’est mué en l’espace de quelques mois en acteur non négligeable dans la sphère des jeunes artistes faisant la pluie et le beau temps de la musique urbaine béninoise.

Malgré son jeune âge, Aurel Guézo alias Crisba n’est point un nouveau venu dans l’arène Hip-Hop. Aujourd’hui titulaire d’une licence en Administration territoriale, il aiguise ses armes depuis ses classes au collège Père Aupiais. Nanti de quelques morceaux ça et là, il ne se fit véritablement remarquer qu’au concours de rap ‘’Test mon flow’’ organisé en 2016 par le label 4Season et le réseau téléphonique Moov Bénin.

Il est rapidement approché par Shamir MG du label VSLV Music.

Loin de se reposer sur ses lauriers, Crisba initie une série de freestyles sur sa page Facebook qui ne fit qu’accentuer sa renommée. Avec pour seuls outils, sa voix et une écumoire, chacune de ses apparitions sur Facebook devint virale. De Amir à Blaaz, les sessions freestyles sont relayées par de nombreuses personnalités de la scène rap.

Juin 2017, c’est la sortie de son premier single officiel. Produit par Rauny Beatz, Bia Vivi Hou Coca a tout du succès . A l’heure où le rap béninois cherche à se démarquer de ses influences outre-Atlantique, la chanson arrive à point nommé. Rythme inspiré des musiques endogènes, thématique légère (l’alcool), langage populaire (fon-gbé), Bia Vivi Hou Coca trouve son public et caracole en tête des téléchargements.« La source de l’inspiration ne s’explique pas et ne se raconte pas. J’étais sous ma douche et c’est venu comme ça » nous confie Crisba. Comme il fallait s’y attendre, le morceau fut mis en images. Drahmas, réalisateur dont le talent n’est plus à démontrer, nous fait promener dans les rues et bars de Cotonou. A n’en point douter, Bia Vivi Hou Coca est bien lancé pour faire le tour des chaînes TV de la sous-région.Quant à ses ambitions pour l’avenir, l’artiste répond : «Je travaille à apporter une originalité et un style authentique au rap béninois ».

 

Partager surShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Related posts: