Sélectionner une page

Par Django!!!

KIMO L’ENCHANTEUR

Difficile de cerner le personnage, tant son sourire, ses réactions, et les rumeurs sur lui font un excellent mélange indescriptible d’une personnalité sympathique, très sérieuse mais aussi totalement mystérieuse et imprévisible surtout …

Celui que l’on surnomme aussi le miracle, ou encore bien avant Vano Baby « AZETO » , ou encore kimo l’enchanteur , reste et restera un pionnier de l’histoire du hip-hop béninois , l’artiste que l’on aura plus besoin de présenter , l’artiste qu’on ne pourra pas omettre quand il s’agira de conter les heure de gloire du hip-hop béninois .

Mais comment en est-il arrivé là ?

Genèse

De son vrai nom CHARLES DARBOUX alias KEMTAAN ; fort de sa double nationalité Sénégalaise et Béninoise Kimo L’enchanteur est un artiste rappeur, chanteur, auteur compositeur et beatmaker qui depuis les années 2005 est considéré comme un des officiels dans le milieu de la musique urbaine béninoise. Il compte également de nombreux fans à l’international, notamment au Sénégal, en France, au Canada, aux Etats-Unis ainsi qu’à travers l’Afrique. Son épopée commence au Bénin, lorsque en 2004 son ami d’enfance et lui créent un groupe « Blaazfem » qui connaît un succès national et qui traverse même les frontières.

Mais en réalité l’histoire la vraie ne commence pas là.

La vraie histoire de KEMTAAN

Tout commence un peu plus tôt que 2005 sous le pseudonyme de Génocide; Kemtaan est déjà dans un groupe dénommé Sixième sens avant de former Blaazfem avec Revolver qui deviendra ensuite Démos. Quelques tensions favoriseront donc l’éclatement de sixième sens et donneront naissance au regroupement d’un des groupes les plus mythiques du hip hop béninois BLAAZFEM . Il faut aussi noter que un peu plus tôt les deux artistes du groupe étaient aussi réuni dans un label fondé par le rappeur Kaizah NEGRE ATTACK CONNECTION qu’il n’ont pas tardé a déserté aussi.

A la question de savoir comment s’est constitué le groupe Blaazfem l’artiste répond :

 ‘’ On a pas fait exprès , Blaazfem s’est constitué tout seul , on était les deux outsider d’autour de nous , on était les deux gars qui aimaient beaucoup se mettre en retrait et on s’est rendu compte qu’on était assez pareils, et quand on s’est mis ensemble , on passait notre vie à faire des sons ensemble , çà s’est fait naturellement , on est devenu le groupe Blaazfem  , ON A JAMAIS VRAIMENT DECIDER‘’

Ainsi donc l’union de ces deux jeunes allaient fortement impacter sur le cours de l’histoire de tout une épopée musicale urbaine d’un pays.

Comment s’est donc opéré le miracle :

Kimo l’enchanteur n’est pas apparu tout seul. Avec Blaazfem aux premières heures de la popularité ils apparaissent simples mais avec un style tout particulier et très frappant. Allure gangsta , flow et techniques soignés , et surtout un style vestimentaire très flashy :   Tresses , bling bling , baggys , bandana ,grosses caisses lors de leurs déplacements,  tout était affûté de sorte à forcément mettre la lumière sur le groupe ; en gros ils étaient très vite devenu le miroir d’une jeunesse qui à travers eux imaginait leur avenir aussi flamboyant mais c’était encore plus le coté rap qui leur plaisait.

Leur première sortie vidéo WANTED avec l’apparition du rappeur Kaysee Montejano déjà en pole position sur l’échiquier des artistes rappeurs les plus en vue du moment leur accordera surement une notoriété aux yeux de tous.

Quelques mois après les deux artistes mettaient la raclée en matière de single et de clip avec la sortie de la vidéo du single Blaazfem . La vidéo du single  Blaazfem naquit alors à une époque où le rap avait le vent en poupe au Bénin une époque où la musique rap connaissait une ascension fulgurante, tout autant jouée en boucle sur les radios de la place sans compter Golfe Télévision qui n’arrêtait pas de promouvoir à fond la musique hip hop.

Fort d’un rap français aux allures très kainri totalement diffèrent des autres styles on remarque très vite le style de l’artiste Kemtaan naviguant entre rap et chant couplé d’une plume singulière et de petits pics lâchés de gauche à droite sur les instrumentals sur lesquels il pose. Ce n’est pas tout puisque la personnalité de l’artiste va être un atout très déterminant dans la suite de sa carrière

Blazfem dans l’univers 2005 2010 : Deux éléments bientôt au top du commandement…(Kemtaan Voice )

Le groupe Blaazfem  de Démos et de Kemtaan a très vite su s’imposer dans la sphère du hip hop béninois malgré leur très fort caractère sédentaire puisque à un moment il était devenu très très rare de les voir s’associer à tous les autres artistes quel que soit le domaine . Pourtant au début on pouvait les remarquer aux cotés de Kaysse Edge Montejano ou voir Kemtaan dans les clips de Diamant Noir qui deviendront surtout par la suite leurs plus grands rivaux.

Les rivalités dans la carrière du groupe Blaazfem !

Il y a eu quelques clashs qui ont jonchés la carrière du groupe Blaazfem dont certains ont même fini par ricocher sur celle de Kemtaan lui même .

Au début rien ne présageait d’une mésentente , Blaazfem n’était pas autant en retrait , ils avaient par exemple le soutien de Kaysee Montejano , ils ont même intégré le Reflex Entendement . Kemtaan parle de Kaysse comme un mentor , un tremplin ,

« Kaysee disait beaucoup de bien de nous , il avait très vite compris que Blaazfem allait devenir sérieux , il en a parlé à Polo aussi qui a beaucoup kiffé et il n’était d’ailleurs pas le seul à parler de nous  mais après il dealait un peu trop avec Diamant Noir , c’était bizarre à notre gout , mais on était jeunes , on ne pouvait pas bien comprendre comment çà se passait en vrai. »

En réalité il y a eu pour utiliser des termes concrets des clashs avec d’autres rappeurs et Blaazfem mais avec  Diamant Noir le terme approprié devrait être : Rivalité 

Dès le début de Blaazfem ils sont rentré en clash avec l’ancienne équipe de Kemtaan Sixième sens , on pouvait clairement l’entendre dans le titre Blaazfem  :

Sixième sens ne peut pas être soudé, Négro çà dramatise ! Blaazfem et Amnezik çà ne fera jamais Sixième sens !

Mais ce n’est même pas l’un de leur clash les plus populaires.

Connaissez vous Big Snow du groupe Troisième Monarchie?

En effet Big Snow du groupe troisième Mo s’en était pris aux deux rappeurs mais ceci était fait à dessein. La vraie histoire de ce clash a beaucoup plus un fondement de popularité qu’un réel fondement motivé par des tensions. Kemtaan parle de Big Snow aujourd’hui comme « quelqu’un qui avait vite compris  » .Il avait donc décider de s’en prendre à eux connaissant leur caractère chaud et évidemment ils n’ont pas hésiter à mettre le paquet . Il s’agissait donc de leur premier affrontement réel après les pics à l’endroit de sixième sens.

Leur deuxième plus gros affrontement ne sera pas réellement un clash mais plutôt une rivalité entre ce qui devenait les deux plus gros groupes de hip hop en vue au bled.

BLAAZFEM VS DIAMANT NOIR

Il s’agissait d’une vraie guerre de leadership d’abord ! Sinon qu’en réalité ni l’un , ni l’autre ne pourra affirmer l’origine de cette guéguerre.

L’environnement se présentait comme suit : Deux grands groupes de rap naissaient simultanément dans la même ville et gagnait les uns les autres de plus en plus en popularité en notoriété , en soutien et en fanbase. Leurs musiques semblaient identiques ou si on peut le dire était identique ; le public était donc le même . Néanmoins notons qu’au début nous vous notifions plus haut que les deux gars de Blaazfem étaient très sédentaires , les différents soutiens de part et d’autres auront surement influencé cet état de choses de sorte à rendre aux yeux du public les deux groupes comme étant des concurrents .  Cette rivalité demeurera jusqu’à bien après la cessation des activités du groupe Blaazfem et fera un grand pan de l’histoire de Kemtaan puisque cette petite guerre le maintiendra au devant de l’actualité mais ceci c’est une autre histoire puisque courant… les membres du groupe Blaazfem présent en France décident de partir en solo  laissant ainsi éclore Kemtaan , Kemo , Kimo l’enchanteur …

Partager surShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Related posts: