Sélectionner une page

-Par Shyness Oswald

Depuis le début des années 90, plusieurs groupes de rap naquirent sur la scène musicale béninoise.. Parmis cette vague d’Mcs, l’histoire retiendra forcément ces noms qui par leurs œuvres ont marqués et impactés beaucoup de jeunes. Voici cinq répertoriés pour vous..

SAKPATA BOYS:

Ils ont comme on le dit dans le jargon des BTP posé la première qui a bâtit l’édifice du rap au bled. Très tôt, ils ont eu le courage d’oser et d’influencer d’autres jeunes. Pas beaucoup de singles à leurs actifs parce que le groupe n’a pas eu longue vie, mais à travers leurs œuvres, ils ont préservé l’identité culturelle en rapant en langue local « fon » malgré le côté « bling bling » et « kainri » qu’ils avaient. Une chose est sûre, on ne parlera pas de rap béninois sans eux notamment avec le single #Aduma qui a longtemps été chanté à l’unanimité..

ARDIESS POSSE:

Grâce aux cinq majeurs ( Archange, Grizzly, Logozo, Magic et Melcky ), la jeunesse béninoise a manifestement adhéré au mouvement hip hop. On peut dire qu’ils étaient carrément sur un piédestal. Ils ont enchaînés singles après singles et cinq albums leur ouvrant ainsi une grande visibilité dans la sous-région et beaucoup de portes sur l’international. Plusieurs collaborations également avec des artistes tels que Ol’kainry, Jango Jack, Singuila et autres pour ne citer que ceux-là..  Notons qu’ils sont les initiateurs du fameux « Duel Cruel » dans le temps, l’une des rares scènes hip-hop qui opposait les rapeurs à un clash violent. Le meilleur était fortement récompensé et dans le même temps, le festival HKH (Hip Hop Kankpé) vit le jour. Ce fût pendant plus d’une décennie l’un des plus grand festival de rap dans la sous-région ouest-africaine. Il permettait à beaucoup d’artistes underground de se révéler au grand public et d’exprimer leur talent. Parler de hip hop au Bénin sans se référer à eux serait un vrai mépris.

DIAMANT NOIR:

Plus qu’un groupe de rap, DN était un mouvement en marche. Débarqués comme des princes dans l’arène du hip hop béninois, Amir ALLI et Anouar DAMALA ont été très vite adulé par le public. Les thématiques qu’ils abordaient dans leurs morceaux touchaient le vécu et les problèmes du commun des béninois. Chacun pouvait s’identifier à travers les messages  qu’ils véhiculaient car ils faisaient montre d’un métissage culturel très modernisé. De 2005 à 2010, ils ont sortis 03 albums et 03 mixtapes enchaînant ainsi des trophées aux awards du hip hop dans le temps. Rappelons aussi qu’ils sont les fondateurs du CCC (Cotonou City Crew) mythique groupe de rap et label de production qui n’est rien d’autre que le seul et meilleur groupe encore présent et soudé jusqu’à ces jours…

C.C.C:

C’est le groupe le plus plébiscité du hip hop béninois et africain. Inspiré par Amir et Anouar du groupe Diamant Noir, Nasty Nesta, Bsyd et DAC se sont ajoutés et ensemble ils ont redonné une nouvelle dynamique au rap local; motivé beaucoup de jeunes à prendre le devant des choses et à impacter les générations à venir par le travail bien fait, le CCC est un label indépendant et grâce à son leadership a tendu la main à beaucoup de jeunes par des actions concrètes et efficientes telles que les journées de la jeunesse cotonoise. Événement gratuit permettant de se divertir, échanger mais aussi s’informer sur les questions les concernant. Comment finir sans mentionner que ce label panafricain reste et demeure le groupe le plus nominé et le plus récompensé du hip hop béninois avec plusieurs mixtapes et seulement deux albums. Si tu es jeune, tu as sûrement connu ces gars mais si tu viens de naître, tu entendras forcément parler d’eux…

Mister BLAAZ:

  1. Communément appelé <<Le fou>>, Lawal Assani de son vrai nom est un artiste au parcours très atypique. Il a beaucoup fait parlé de lui par son talent très rupin et s’est fait un nom et une notoriété dans le milieu grâce aux singles « Alerte à la France » et « Aller retour » qui furent chantés aux bouts de tous les lèvres pendant longtemps. Son 1er album « Ghetto Blaazter » est meilleur vente jamais fait au Bénin avec rupture de stock au lancement, lui valant ainsi dans la même année deux trophées (meilleur album et meilleur single). Des statistiques qui ne laissent pas indifférent, une pléthore de singles également à son actif, il a fait à plusieurs reprises la une des médias et sa musique continue de marquer les esprits. Pour beaucoup de jeunes, il a été un idole et continue de l’être même si aujourd’hui il est très critiqué de part ses œuvres parfois en désaccord avec le goût du public. Le King de la street est une légende comme il a pour habitude de le dire et incontestablement c’est une vérité à laquelle il faut se conformer malgré les divergences..

N.B: Il faut noter que ce classement est ouvert et sans parti pris. Faites-nous donc parvenir vôtre top 5 des artistes les plus influents qui ont marqués le hip hop béninois selon vous.

Partager surShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Related posts: