Sélectionner une page

Né le 12 Juillet 1992 à Cotonou, Fanicko ou encore Olivier Fanick ADJANOHOUN à l’état civil, est un jeune artiste béninois, exerçant professionnellement dans la musique depuis près de quatre ans. Au départ, il fut un danseur électro et faisait partie des meilleurs sous le nom de Pikachu. Au fil de son ascension, Fanicko commença par s’intéresser à la musique et monta un groupe qu’il nomma « Jérusalem Clan ». Une team composée que de jeunes dévoués comme lui et qui s’est très vite remarqué par le style de rap et la manière de communiquer. Très tôt, il sortit un single solo intitulé « Le Gâteau » en 2013.

En l’espace de quatre ans, Fanicko connait aujourd’hui un succès remarquable sur le continent africain et n’enchaine que de singles-hits, emballant à chaque fois toute la sous-région. Il y a quelques jours, l’artiste clôturait une tournée promotionnelle en Europe. Comment ce jeune artiste totalement inconnu il y a quelques années, est devenu aujourd’hui leader de sa génération ? Découvrons en profondeur l’artiste.

Fanicko a toujours cru en lui-même !

On ne peut pas monter sur l’échelle du succès avec les mains au dos. Ça, Fanicko l’a compris dès le début. Malgré les moqueries, les difficultés, les paroles démoralisatrices, les cachets insignifiants et toute autre chose capable de le ralentir, Fanicko a tenu bon, les deux pieds bien debout. Il n’a jamais perdu confiance en lui, et a toujours évolué étape par étape.

  • 2014, Trophée du Meilleur Single Groove aux R&R Awards.
  • 2015, Meilleur Artiste Espoir de l’Année à la Soirée de la musique Béninoise.
  • 2016, Nominé aux KORA Awards dans la catégorie Meilleur Artiste De La Musique Urbaine….

C’est un artiste qui a tout donné pour être là aujourd’hui !

 

Fanicko, une tête bien faite !

Très intelligent qu’il soit, Fanicko savait au début de sa carrière où il allait et ce qu’il doit faire pour y arriver. Très tôt, il a intégré le label SELF MADE MEN, profitant ainsi de la bénédiction et popularité de son mentor Blaaz. Il eut l’idée de s’entourer de personnes ambitieuses, de parrains attentionnés, de beatmakers très doués tels que Bizzy Brain, Marshall Cyano, pour ériger sa notoriété.

 

Il eut également l’intelligence de porter dans ses productions, les réalités sociales, les aspirations, l’état d’esprit du public… Tout ceci lui permet d’offrir une musique chaque fois renouvelée… Résultat, les béninois s’identifient plus facilement et sa fanbase s’accroit de jour en jour. Aujourd’hui Fanicko, c’est près de 200.000 fans sur Facebook, et des milliers d’autres sur ses comptes sociaux.

Fanicko, star mais resté toujours humble !

Devenu aujourd’hui une star de la musique urbaine béninoise, Fanicko n’a pas oublié qui il est, ni d’où il vient. Son cercle d’amis n’a point changé et pour preuve, on peut le voir aux cotés de Massizo, son ami d’enfance.

 

Fanicko est toujours resté humble, sympa, attentif et ouvert aux autres. Partout où il se pose, il essaie de se faire de nouveaux contacts et de maintenir toutes ses relations aussi bonnes. Ce qui aujourd’hui, lui permet d’être chéri surtout par les hommes de médias qui n’hésitent pas à le diffuser chaque fois qu’il sort une œuvre. Cette ouverture d’esprit favorise beaucoup de choses dans sa carrière.

 

Fanicko fait de la musique comme l’africain l’aime !

Il a déterminé très tôt le genre de musique qui peut faire soulever n’importe quel public, particulièrement celui africain. Il a réussi à proposer au public des concepts légers, des chorégraphies dynamiques, des mélodies enivrantes, des paroles qui restent facilement en tête… autant d’éléments qui lui ont permis de se faire entendre en si peu de temps, et ceci depuis sa toute première sortie officielle ON VA FAIRE COMMENT. 

Fanicko, la fierté de toute une jeunesse !

L’histoire de Fanicko est également celle d’une jeunesse déterminée qui réussit malgré et envers tout. Fanicko n’a qu’un rêve : ramener à sa nation un GrammyAward et porter fièrement le drapeau national. 

Il est jeune, il est ambitieux et rien ne saurait l’arrêter ! Nous comptons sur lui…

Par Django !

Partager surShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Related posts: