Sélectionner une page

-Par DAH AGBOCAME 

 

Alors qu’il rencontrait ce samedi 22 septembre, les opérateurs Gsm à Cotonou, le président Patrice Talon a décidé d’annuler sa décision concernant cette taxe qui est fortement critiquée par beaucoup d’activistes. Sur les réseaux sociaux, plusieurs internautes ont exprimé leur joie après l’annonce de cette annulation des taxes. 

a par exemple écrit Marie Cécile Zinsou sur son compte twitter. C’est la première fois que le gouvernement du nouveau départ plie sous la pression populaire. Sage et salutaire décision ! Mais quelles sont les véritables raisons qui ont poussées le président à l’annulation de ce décret

  • La forte mobilisation des internautes sur les réseaux sociaux

Les usagers des Réseaux sociaux premières victimes de cette décision se sont déchaînés sur la toile après la hausse des tarifs de la connexion Internet. Depuis l’adoption de ce décret qui porte sur les taxes internet, beaucoup d’internautes ont fait entendre leur voix. A travers des Statuts enflammés, des vidéos et autres ils ont montré leur désarroi face à cette prise de décision. L’association des blogueurs du Bénin a aussi lancé une campagne contestant la réforme dénommée avec l’hashtag #TaxePasMesMo. Elle a demandé à ses membres et au public, en signe de protestation, de se désabonner de toutes les pages Facebook du gouvernement et des ministères. Ils méritent une mention spéciale pour ce tour de force qui à donné une campagne a laquelle de nombreux internautes ont pris part. 

  • Une décision impopulaire au delà des frontières du Bénin

La forte mobilisation des internautes béninois a interpellé au delà de nos frontières. Après les mobilisations sur les réseaux sociaux, assez de soutiens sont venu de la part des pays étrangers pour la lutte contre ces taxes. Une campagne de boycott des pages institutionnelles du gouvernement béninois sur Facebook et Twitter avec l’hashtag #TaxePasMesMo a été lancé pour le soutient de cette lutte par des internautes internationaux pour dénoncer la mesure jugée liberticide. Amnesty International aussi n’est pas resté en marge de cette lutte. L’association a demandé l’annulation du décret pris par le gouvernement Béninois, pour majorer le coût des forfaits internet, notamment celui des réseaux sociaux. Ceci, à travers un communiqué publié sur leur page Facebook. Dans le post, l’organisme international a primo, ‘’peint en noir’’ le décret, avant de souhaiter ensuite, son abrogation.

                   

  • La migration vers les VPN et Télégram
  • L’on dit souvent que « l’africain connait moyen. » Pendant que la lutte était en cours, les internautes et usagers des Réseaux sociaux   ont trouvé le moyen de contourner le système pour ne pas subir les taxes. Deux jours après que les taxes aient été fixées, les groupes WhatsApp et autre sont devenus calmes. Et pour raison, la migration rapide vers l’application Télégram (qui a lancé un message de soutien au peuple Béninois) et l’adoption du  VPN. Ce dernier élément a sûrement causé des problèmes de sécurité dans le système de renseignement  général national. Parce que le VPN  empêchent toutes traçabilité d’un appel ou de le mettre sur écoute, car il fait disparaître l’adresse IP et localise l’utilisateur dans un pays autre que celui dans lequel il se trouve. Cela est donc favorable a des actes criminels. Et ça, ça fait flipper FO PATOU , en plus, il ne pouvait plus mettre ses adversaires sur écoute..

 

  • Les prochaines élections législatives au Bénin

Le gouvernement en place a eu à prendre des décisions qui ne sont pas toujours acceptée par le peuple mais malgré les protestations, il reste ferme sur ses décisions. Mais cette fois ci il faut reconnaître qu’il a vite lâché prise et l’on se demande si les prochaines échéances électorales n’y sont pas pour quelque chose. En revenant sur cette décision le Président et son gouvernement se montrent à l’écoute du peuple, et en terme d’image c’est un bon coup.

Maintenant pensez vous que cette décision aurait pu influer le vote des populations ? Comment vous expliquez vous ce recul du gouvernement ?

 

 

 

 

 

Partager surShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Related posts: